Elections municipales 2020

Réponses

La Fédération genevoise des associations LGBT et ses associations membres

Fondée en 2008, la Fédération genevoise des associations LGBT (lesbiennes, gay, bisexuelles et trans*) est composée des associations 360, Dialogai, Lestime, Parents d’homos et Think Out. Nous vous invitons à prendre connaissance de leurs projets sur leurs sites respectifs, ainsi que ceux de la Fédération, sur son site federationlgbt-geneve.ch.

Questionnaire pour les élections municipales

À l’occasion des élections municipales 2020, la Fédération genevoise des associations LGBT souhaite connaître votre position personnelle sur une série de questions liées aux thématiques LGBT.

Nous vous remercions d'avance de votre participation à notre questionnaire. En application de la loi, vos coordonnées personnelles resteront confidentielles. L’ensemble de vos réponses fera l’objet d’une analyse et d’une publication (médias et site de la Fédération et de ses associations membres). Nous avons également mis à votre disposition un lexique des principaux termes évoqués ci-dessous.

Le délai pour remplir le questionnaire est fixé au 21 février 2020. Passé ce délai, le lien pour remplir le questionnaire sera fermé. Nous restons à votre disposition pour toute question: info@federationlgbt-geneve.ch - tél: 076 437 84 14

Institutionnalisation de la prévention et de la lutte contre les violences et les discriminations LGBT-phobes

Depuis septembre 2012, un poste de chargé.e de projets LGBTIQ est rattaché au Service Agenda 21-Ville Durable du Département des finances et du logement de la Ville de Genève. Il découle d’une volonté de la Ville de Genève de mettre en place une politique institutionnelle visant à prévenir et lutter contre les discriminations et les violences LGBT-phobes et promouvoir l’égalité pour tous et toutes les habitant·e·s, indépendamment de leur orientation sexuelle et/ou de leur identité de genre. 1a - Si vous représentez une commune de plus 15'000 habitant·e·s, êtes-vous favorable à la création d’un tel poste au sein de votre commune? Si vous représentez une commune de moins de 15'000 habitant·e·s, êtes-vous favorable à la participation de votre commune à un poste partagé entre plusieurs communes?

52 réponses:
Non: 1%
 
Oui: 73%
 
Sous réserves: 25%
 
AGRAMUNT Gian-RetoSous réservesToutes les discriminations et les violences que ce soit contre les personnes LGBT ou autres doivent être combattues. Dans une Ville, telle que la Ville de Genève (env. 205'000 habitants), le poste de chargé de projet LGBTIQ a du sens. Ce n'est, à mon avis, pas le cas dans les autres villes du canton (Vernier deuxième plus grande ville du Canton - env. 35'000 habitants -, ne représente même pas les 20% des habitants de la Ville de Genève). Au niveau cantonal, un poste (ou plusieurs) de chargé de projet LGBTIQ pourrait avoir du sens pour un bassin de population d'environ 500'000 habitants.
AHMARI VidaOui
AMSLER SusanneOui
ARMAND CatherineOui
BARBEY CHAPPUIS MarieOuiJe soutiens pleinement l'engagement de la Ville de Genève, via le service de l'Agenda 21, en faveur de la lutte contre les discriminations et les violences LGBT-phobes et la promotion de l'égalité pour tous et toutes. Notre Ville dispose d'un tissu associatif très riche en matière de défense des droits LGBTI qu'il convient de soutenir financièrement mais aussi logistiquement.
BARTHASSAT StéphaneOui
BAYENET PierreOui
BEAUD RenéOuiÉventuellement au sein du groupement des communes d'Arve et Lac
BOLLE DE PAOLI DelphineOui
CASTELLI EnricoSous réservesOui par principe mais sous réserves des possibilités budgétaires de la commune.
COMTE Pierre-YvesOui
CONRADIN StéphanOui
CORNUZ EricOuiCette proposition rejoint celle formulée dans notre Plan d'Actions Communales pour une Trandition Ecologique (PACTE), qui préconise la création d'un poste égalité/inclusion au sein de l’administration communale.
CORTHAY AlainOuiCela peut se faire au travers du service social communal, même petit pour une petit commune, la travailleuse sociale doit avoir cette sensibilité
DE CANDOLLE BeatrizOui
GACHE HélèneOuiA inclure dans un poste plus générique sur la diversité
GACHET CREFFIELD CorinneSous réservesIl faut impérativement intégrer la problème des discriminations et promouvoir l'égalité pour toutes et tous, indépendamment de leur orientaiton sexuelle et/ou de leur identité de genre. Cela doit se faire au sein de l'administration communale toutefois je pense que cela peut être rajouté dans le mandant d'une personne RH par exemple et au niveau de la formation par exemple des policiers municipaux. Il faudrait étudier la nécessité d'engager une personne avec seulement ce mandat.
GIROUD BlaiseSous réservesMa petite commune (550 habitants) ne semble heureusement pas sujette à ce genre de discriminations et de violences.
GOMEZ AlfonsoOuiCe poste existe déjà en Ville de Genève. Il faut le renforcer afin de lutter contre toute les formes de discriminations aussi bien dans l'espace publique mais également et surtout pour permettre le renforcement des personnes discriminées par l'emplois dû à leur orientation sexuelle.
GUEX BastienSous réservesDans la pratique, je ne réalise pas bien comment une commune de 2800 habitants peut partager un poste spécifique pour cette thématique avec d'autres communes. Genthod, commune constituée de villas, est voisine de Versoix = ville, Collex-Bossy -> plus étendue mais moins peuplées et Bellevue dont Genthod est la plus proche. C'est une idée intéressante, mais totalement nouvelle pour une commune comme Genthod dont le service social se compose d'une personne qui agit surtout pour l'aide aux aînés.
GUINAND KarenOuiEn extension de la collaboration déjà existante du service social de Genthod avec celui d'autres communes de la Rive Droite.
HORNUNG VincentSous réservesLes violences et discriminations ne doivent pas existés, a voir avec le budget communal
JIMAJA LaurentOui
KAST Carole-AnneOuiSur le principe, un tel poste est totalement souhaitable. Cependant, la Ville d'Onex dispose de moitié moins de budget par habitant.e.s que les autres communes de + de 15'000 habitant.e.s. Par conséquent, chaque demande de poste est soumise à de difficiles arbitrages, celui-ci comme d'autres.
KITSOS ChristinaOui
KRÄHENBÜHL DelphineOui
LAMMAR StéphanieOuiCe poste est très important à mes yeux, mais il faut avoir le budget et surtout une majorité au CM pour le faire passer. L'idée d'un poste partagé entre plusieurs communes est une excellente idée qui faciliterait les votes des CM.
LAVOREL GuySous réservesOui dans le principe, mais il serait utile déterminer s'il y a un réel besoin.
LEUENBERGER NathalieSous réservesQue ce poste soit dédié aux projets liés à l’inclusion. Je suis pour une approche globale et transversale de la lutte contre les discriminations.
LOCHER JeanNonL’application des réglementation et législations en vigueur est une compétence cantonale. Arrivée à un certain niveau de dettes, la ville de Genève continue à augmenter ses charges sans rapport avec la réalité.
MITTEY BernardOui
MONNEY TracyOuiTout ce qui peut aider la lutte contre les discriminations ne peut qu'être bénéfique à une population.
MOREL PhilippeOui
MOYARD SalimaOui
NUSSBAUM NicolasSous réservesPuplinge est une commune de moins de 2'500 habitants avec des capacités financières limitées. Dans la mesure des possibilités, favorable aux démarches intercommunales.
OUEDRAOGO MagaliSous réservesCela dépend en quoi cela consiste et si cela concerne toute forme de discrimination
PASCARELLA LouiseOui
PERLER FrédériqueOuiDu reste c'est déjà le cas en Ville de Genève dans le cadre du service Agenda21. Je souhaite pour ma part, qu'il y soit ajouté un.e référente.e aux RH concernant les thématiques liées à l'orientation sexuelle ET affective, ainsi qu'à l'identité de genre et aux caractéristiques sexuées.
PIERREHUMBERT CorandaSous réservesDu vote du budget par le CM
POMATTO Michel OuiJe suis enseignant d'arts visuels et mes élèves ont généralement entre 17 et 20 ans. De ce fait, je suis sensible aux difficultés de jeunes personnes d'assumer une orientation LGBTIQ et le regard discriminant des autres parfois.
ROBERT ChristianSous réservesPremièrement je précise que je ne suis pas hors parti, mais PLR. En second lieu, je ne peux répondre à vos questions. Ayant fait toute ma carrière dans le service public, je tiens particulièrement au principe de l'égalité et donc de la non-discrimination, quelle qu'elle soit (orientation sexuelle, ethnique, religieuse). Dans ce sens une administration doit être exemplaire. Cela étant, il convient de prioriser les actions notamment en fonction des disponibilités budgétaires. Vu que nos derniers budgets communaux étaient déficitaires, je ne tiens pas à faire des promesses difficiles à tenir, notamment concernant l'engagement de personnel.
ROCH Ana BelenOui
RODRIGUEZ MarioOui
RUEGGER NathalieOui
STAUB MartinOuiL'intercommunalité me paraît essentiel dans le cadre d'un tel engagement. En effet, la coopération est clef dans ce domaine et une taille critique plus importante est bénéfique. Par ailleurs, la taille seule de la commune ne dit encore rien sur ses capacités financières.
TCHAMKERTEN JolankaOui
TURRETTINI MaximilienSous réservesNotre commune étant petite et de campagne cela ne ferait que peu de sens dans la configuration actuelle. Je suis très favorable à ce genre de démarche mais il faut le faire correctement pour pas que cela clive le débat alors que le but/idéal c'est de normaliser la situation des personnes LGBT (au même titre que les personnes atteintes de handicap par exemple).
UDRY JulieOuiCette tâche pourrait entrer dans le cahier des charges de l'assistante sociale de la commune.
VAUCHER Jean-LouisOui
WASEM PriscaOuiJe ne connais pas le poste qui a été créé en Ville, ni sont cahier des charges. Difficile de me prononcer sur le sujet. Je trouve important le travail de proximité.
WUARIN MarcOui
YUNUS EBENER MaryamOui