Elections fédérales 2019

Réponses

La Fédération genevoise des associations LGBT et ses associations membres

Fondée en 2008, la Fédération genevoise des associations LGBT (lesbiennes, gay, bisexuelles et trans*) est composée des associations 360, Dialogai, Lestime, Parents d’homos et Think Out. Nous vous invitons à prendre connaissance de leurs projets sur leurs sites respectifs, ainsi que ceux de la Fédération, sur son site federationlgbt-geneve.ch.

1. Introduction de l’homophobie et de la transphobie dans le Code pénal

Le Conseiller national Mathias Reynard a déposé l’initiative parlementaire 13.407 «Lutter contre les discriminations basées sur l’orientation sexuelle». Celle-ci vise à étendre la norme pénale anti-raciste (article 261bis du Code pénal) à l’orientation sexuelle. Cette initiative parlementaire est importante et nécessaire afin de combler une lacune du droit suisse et de pouvoir combattre les propos incitant à la haine ou à la discrimination homophobe envers les personnes ou un groupe de personnes en raison de l’orientation sexuelle. Elle permettra également de pouvoir récolter des données institutionnelles sur les agressions et violences homophobes lors des dépôts de plainte dans les postes de police notamment, données qui font actuellement défaut. Suite à un référendum, les citoyen.ne.s suisse.s voteront en février 2020 sur cette modification du Code pénal. 1a. Êtes-vous en faveur de l’ajout de l’orientation sexuelle comme motif de non-discrimination à l’article 261bis du Code pénal?

66 réponses:
Non: 1%
 
Oui: 96%
 
Sous réserves: 1%
 
ACIG BerfinOui
ALDER Murat JulianOui
AMSLER SusanneOui
ARDIZZONE IvanOui
AZARPEY DariusOui
BÄNZIGER RuthOui
BARBIER SavoyaSous réservesIl serait préférable de distinguer ces deux types de discrimination : au lieu d'étendre la norme pénale anti-raciste, et donc créer une norme pénale anti-raciste ET anti homophobe, créer deux normes pénales distinctes. Cela permettrait de mieux juger pénalement ces deux crimes qui concernent deux formes de discrimination différentes. Il reste cependant nécessaire que la lutte anti-homophobe soit reconnue dans le droit pénal suisse.
BATOU JeanOui
BLÄSI ThomasOui
BOCQUET ClaudeOui
BONNY DidierOuiIl est essentiel de se mobiliser dans la perspective de la votation qui aura lieu le 9 février 2020 suite au référendum lancé par un mini parti ultra conservateur. Toutes les informations ici: https://contre-les-discriminations-oui.ch
BOREL JeremyOui
BUCHS SophieOui
CALIFANO LucaOui
CHRISTINAT Jean-DavidOui
DE FELICE NicolasOui
DE MAIO SaraOui
DE ROUGEMONT PhilippeOui
DESBIOLLES SophieOui
DO REGO RicardoOui
DOURNOW DavidNon
DUJOUX ValentinOuiOui. Et je suis prêt à combattre et m’investir de toutes mes forces contre le référendum porté par l’UDF.
ECUYER AnnickOuiOui, même si l'identité de genre aurait dû être incluse dès le départ, et qu'un traitement séparé prétérite tout progrès pour pour la protection des personnes trans*.
ECUYER HélèneOui
EDJEOU CorinneOui
EL-SHIKH InesOui
FEHLMANN RIELLE LaurenceOuiJ'ai pleinement défendu cet ajout dans le cadre de la commission des affaires juridiques et étais rapporteuse sur cet objet au Conseil national. Cet ajout est une évidence pour moi.
FONTANA JérômeOuiOui sans réserves. Un monde libre est un monde où personne n'est discriminé pour ce qu'il ou elle est!
FRIEDLI AurélieOui
HALLER JocelyneOui
HERREN YvesOui
HIRSCH BéatriceOui
KHAMIS VANNINI UzmaOuiIl est indispensable de combattre le referendum de l'UDF !!
KLOPFENSTEIN BROGGINI DelphineOui
KOKOT GuilhemOui
LORETAN AliciaOui
MARCHESINI FrancescaOuiMesure urgente et indispensable
MARQUIS MECHKATTI SamiraOui
MARTENOT AudeOui
MARTY SamiraOui
MATTER MichelOuiMédecin et président de l’Association des médecins du canton de Genève , il m’est évident, comme dans le serment d’Hippocrate qu’aucune connotation ne doit restreindre les libertés. Lutter contre toute forme de discrimination est essentiel. Fort de cette pensée, j’ai lutter sur Genève, avec succès, au maintien du secret médical pour tous.
MAUDRY LisaOui
MAYSTRE Marie-PierreOui
MAZZONE LisaOuiJe m'engagerai dans la campagne avec conviction pour combattre les discriminations homophobes et transphobes. Je suis également en faveur de l'introduction de l'identité de genre comme motif supplémentaire de non-discrimination à l'article 261 bis du code pénal. C'est la position que j'ai défendue au parlement et que je continuerai de défendre.
NYFFELER FrançoiseOui
PASQUIER-EICHENBERGER IsabelleOui
PERADOTTO JulieOui
PÉREZ MariaOuiLes mêmes droits pour toutes et tous !
PETERSCHMITT LéoOui
PROVINI MaximeOui
RAMOS RESTREPO RocioOui
REPOND JulienOuiMais cela ne suffit pas. L'identité de genre doit également y être ajoutée.
RIESEN AlainOui
ROMANENS MathieuOuiAucun motif de discrimination n’a lieu d’être.
SAWERSCHEL Marie-ClaudeOui
SCHNEBLI TobiasOui
SCHNEIDER HAUSSER LydiaOui
SEYDOUX LaurentOui
SOMMARUGA CarloOui
STAUFFER QuentinOui
TROTTET LouiseOui
VIDONNE ThierryOui
WALDER NicolasOui
WENGER ThomasOui
WUARIN MarcOui
ZAUGG ChristianOui