Réponses :: Elections 2018 :: Fédération genevoise des associations LGBT
Elections 2018

Réponses

 

4. Précarité des personnes trans* et violences envers celles-ci

Les personnes trans* font face à une précarité sociale et professionnelle particulièrement grave: le taux de chômage des personnes trans* en Suisse s’élève à 20%, soit plus de 5 fois la moyenne de la population générale, indique l’enquête «Trans-Fair» menée par l’association nationale Transgender Network Switzerland en 2015. 30.8% des personnes trans* qui ont répondu à l’enquête et en situation de chômage avaient perdu leur emploi explicitement en raison des réactions transphobes suite à l’annonce de leur transition. De nombreuses personnes trans* se trouvent à la rue. 4a. Êtes-vous en faveur de la mise en place par l’État d’actions spécifiques afin de lutter contre la précarité des personnes trans*?

192 réponses:
Non: 4%
 
Oui: 88%
 
Sous réserves: 7%
 
ALONSO UNICA ManuelOuioui
AMATO MauriceOui
AMSELLEM-OSSIPOW BénédicteOui
ANDENMATTEN DavidOui
APOTHÉLOZ ThierryOuiOui. Cela pourrait passer par un soutien aux associations concernées et/ou par des campagnes d'information en lien avec les milieux professionnels (BPEV).
ARMAND CatherineOui
von ARX-VERNON Anne-MarieOui
BACHMANN DelphineOui
BAILAT ArianeOui
BANDLER MarkoOui
BAPTISTE BOCCARD DamienOui
BARRY ThiernoOui
BAUD OlivierOuiIl faut des actions ciblées que l'Etat doit mettre en place en collaboration avec les associations compétentes et les services concernés.
BAVAREL ChristianOui
BELLINGERI Stefano-VitoOui
BENDA BenjaminOui
BÉNÉ JacquesOui
BLANCH PascalNonComprenez bien : pour moi il n'y a pas lieu de différencier ces personnes. L'action sociale doit aider TOUTES les personnes en difficulté et pas spécifiquement une classe de personne. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas lieu de les aider.
BLANCHET MarjoOui
BONNY DidierOui
BONVIN BONFANTI AnneOui
BORCARD AnneOui
BOSELLI GAUTHEY MonicaOui
BOSSHARD Pierre-YvesOui
BOURBALA DjamelOui
BOUVIER ChristineOui
BOUVIER JérémyOui
BRON Gilles-OlivierOui
BRUCHEZ ThomasOuiCes actions devraient à la fois lutter contre ces pertes d'emploi liés à la discrimination (campagnes de prévention, accompagnement et soutien durant la transition, lutte intensive contre des licenciements opérés sur une base discriminatoire) et aider les personnes trans* à se réinsérer professionnellement (suivi des personnes et conseil, faciliter l'accès à la formation continue).
BUCHER DenisOui
BUENZOD ChristianOui
BUGNION Jean-MichelSous réservesLa problématique trans diffère des autres LGB dans la mesure où elle implique un acte volontaire de modification du genre. Celui-ci doit être fait en connaissance de cause et des conséquences, il en va de la responsabilité individuelle. Que l'Etat se préoccupe de ces personnes dans la précarité au même titre qu'il se préoccupe des personnes non trans en situation de précarité me convient; je suis, par contre, perplexe sur une action spécifiquement ciblée; en effet, soit les trans sont considérés comme des personnes identiques aux autres et les critères de l'aide contre la précarité s'appliquent de la même façon, soit on considère qu'elles sont spécifiquement vulnérables et ont davantage besoin d'être aidées. Et cela ne me convient pas.
BUI AuroreOui
BURKHARD RolandOui
BUSCHBECK MathiasOui
CALAME BorisOui
CALAME FabriceOui
CARASSO GrégoireOui
CERUTTI ThierryNonCar les mesures mises en place par l'Etat doivent toucher toutes et tous et non pas une catégorie de personne. La précarité n'est pas un sujet spécifique trans mais touche l'entier des personnes vivant sur le territoire genevois.
CHAKER MANGEAT AliaOui
CHÂTELAIN DimitriOui
CHAUDIEU AnneOui
CHEVALIER AlexandreOui
CHIARADONNA DenisOui
CHRISTINAT Jean-DavidOui
CLEMENCE NicolasOui
CONCHA CeltiaOui
CONNE PierreOui
CORPATAUX LaurenceOuiIl faut mettre en place des mesures spécifiques pour les catégories de personnes dont le taux de chômage est élevé.
CREFFIELD ConradSous réservesSi il démontré que c'est suite à une reaction de rejet suite a l'orientation de la personne, la loi existe, mais peut-être doit elle être correctement appliquée.
DA CRUZ PERRET-GENTIL AnnaOui
DAL BUSCO SergeSous réservesLes actions spécifiques de lutte contre la précarité des personnes trans se doivent d'être temporaires. J'estime en effet que l'exclusion du marché du travail des personnes trans n'est pas acceptable. Il faut donc un changement certain de mentalités afin de s'assurer que cette dynamique d'exclusion prenne fin au plus vite.
DALPHIN MarcOui
DE CANDOLLE BeatrizOui
DE CHASTONAY MarjorieOuiOui, car la discrimination fait des dégâts. Elle exclut et donc précarise.
DE FELICE NicolasSous réservesLes mesures prises par l'Etat doivent l'être dans tout ce qui concerne les discriminations liées à l'orientation sexuelle. La précarité des personnes trans doit être traitée de la même manière que toutes les autres discriminations.
DE KALBERMATTEN AlainNon
DE MATTEIS YvesOuiOui, et, ici encore, c'est ce que demande la motion 2304 que j'ai déposée et qui mentionne la nécessité d'agir en faveur des "personnes trans*, qui font face à une précarité sociale, professionnelle et psychologiques particulièrement dramatiques (stérilisation forcée, absence de droit à l’autodétermination, etc.)"
DE ROUGEMONT PhilippeOui
DE SAINTE MARIE RomainOui
DECORVET ChristianOuiDe manière générale je suis contre la précarité et je soutien tous ceux qui souhaitent s'en sortir.
DELMENICO JanineOui
DEONNA EmmanuelOui
DEPRAETERE MANULIS GracielaOui
DESBIOLLES SophieOui
DESCOMBES IsabelleOui
DO REGO RicardoOui
DOUZALS JacquesOui
DUJOUX ValentinOuiOui, l'Etat doit soutenir l'ensemble de sa population, peu importe son identité de genre. Et personne ne devrait être mis de côté dans la société genevoise.
DUPONT ThérèseOui
DURAKU EdonOui
ECKERT PierreOui
ECUYER AnnickOuiVu les retard sur les question trans, il est important de s'adresser et de tenir en compte de cette population trop généralement oubliée, pas seulement par des actions spécifiques mais aussi dans les actions plus générales.
EMERY-TORRACINTA AnneOuiLa réalité des élèves transgenres dans au niveau de l'école secondaire I et II nous a conduit à élaborer et multiplier les interventions de suivis personnalisés et collectifs (modules de sensibilisation auprès des directions et des enseignantes ainsi que des élèves), en partenariat avec Agnodice, Le Refuge, Totem et la participation du Service santé enfance et jeunesse du DIP. Un protocole de prise en charge a ainsi été élaboré en interaction directe avec les différents acteurs de l'école notamment (directions d'établissement). Son but : assurer une prise en charge adaptée aux besoins des jeunes concerné.e.s, afin de leur permettre de d'épanouir dans cette identité, de les soutenir dans les difficultés rencontrées, de les accompagner et de leur apporter confiance, et enfin de poursuivre leur formation dans des conditions de sérénité et bienveillance.
EMONET SarahSous réservesEffectivement il faut prendre en compte la précarité qu’engendre le fait d’être discriminé pour divers raison. Le fait d’avoir la peau noir peut être également considéré comme étant un critère de discrimination et bien d’autres cas . Donc je suis pour une action globale de lutte contre la précarité et la discrimination, mais non spécifique aux LGBT .
ENILINE AlexanderOui
ESTEBAN DiegoOui
FABRE MichelOui
FISS JoëlleOui
FONTANET NathalieSous réservesLa lutte contre la précarité de toutes et tous doit être poursuivie. La situation des personnes trans doit être prise en compte dans le cadre de la lutte globale contre la précarité.
FORNI Jean-LucOui
FOURNIER NicolasOui
FRAMMERY ChloeOuiOui je suis en faveur de la mise en place par l’État d’actions spécifiques afin de lutter contre la précarité des personnes trans ? Et aussi d'actions spécifiques afin de lutter contre la précarité des personnes migrantes, des personnes qui n'ont pas de toit, des personnes victimes de violences, de personnes sans famille et de toutes personnes qui ont besoin de soutien.
GANDER FlorianNonPour moi il ne dois pas y avoir de difference de traitement entre les résidents quelque soit leurs orientations sexuel. Tous le monde a le droit à une égalités de traitemen.
GAVILANES AmandaOui
GEOFFROY EliasOui
GIANNASI AnthonyOui
GIANNELLI MarkOuiEncore une fois il s'agit de victimes de discrimination. Un renforcement du cadre légal et des campagnes de sensibilisation et d'information devraient permettre une réduction sensible de ce nombre. Il ne faut toutefois pas les "marginaliser" plus en étant trop spécifiques par rapport aux autres personnes démunies, cela pourrait avoir un "effet rebond".
GIORIA GaëlleOui
GOMEZ AlfonsoOui
GOSTOLI GérardOuioui, même si je pense que les droit au prestations chômage, aides sociale, associations sont déjà efficaces.
HAAS FrançoisOui
HEBERLEIN SIMONETT ClaudiaOui
HERREN YvesOui
HODGERS AntonioOui
HONEGGER HELLER ManuelaOui
INNOCENTI FlavioOui
JAUCH CarolineOui
JELK-PEILA AndréeOuiNous vivons dans une société discriminante: des actions spécifiques à chaque type de discrimination doivent être mises en place par l'Etat: c'est là une de ses tâches essentielles.
KAST Carole-AnneOui
KEEL ThéoOui
KLINGELE OlivierOui
KLOPFENSTEIN BROGGINI DelphineOui
KOKOT GuilhemOui
KÜNDIG RalphOui
LAEMMEL-JUILLARD ValérieOui
LANGER ValérieOui
LANGFORD PiaOui
LAPALUD PatrickNontravaillant dans le domaine de la réinsertion, je pense que chaque personne est unique et que la lutte doit être faite pour tous type de précarité
LATOUR SabineOui
LAURENT Pierre-AlainOui
LAVRADOR DIAS ClaudiaOui
LE JONCOUR-BRÜLHART CélineOui
LEFORT FrançoisOui
LEHNER LaurentSous réservesJe pense que globalement, il faille revoir les actions du canton contre toutes formes de précarités sociales, peu important les particularités de la personne en question. Il est néanmoins clair que toutes formes de discriminations à l’embauche ou au licenciement doivent être sévèrement punies, notamment par les juridictions prudhommales.
LEISER Jean-MarcOui
LEONELLI KatiaOui
LÜTHI BadiaOuiLa lutte contre la précarité est une action qui doit concerner toutes les personnes vulnérables y compris les personnes trans*
MACCHIAVELLI Marta JuliaOui
MAGNIN DanièleOui
MAKOSSO WilliamOui
MARÉCHAL ChristopheOui
MARTENOT AudeOui
MARTI CarolineOui
MAZZONI NikitaOui
MEIERHOFER CharlotteOui
MEISSNER REYFER ChristinaOui
MÉNÉTREY YasmineOuiIl est important que chaque citoyen puisse avoir les mêmes chances lors d'une recherche d'emploi. De ce fait, l'Etat doit pouvoir mettre en place une action pour lutter contre ce problème.
MESSERLI Marie-ClaireSous réservesje suis sceptique sur l intervention de l Etat.trop d Etat tue l'Etat et la libre entreprise.
MIZRAHI CyrilOui
MOYARD MIZRAHI SalimaOui
MÜLLER ABRAMOVICH FabienneOui
MÜLLER OlivierOui
MUSSA YounissOuiLes personnes trans* sont plus susceptibles de tomber dans la précarité. Un marché de l'emploi qui reste souvent fermé, des discriminations quotidiennes dans la rue.Ll'Etat se doit d'accompagner les personnes décidant de changer de sexe. Dans notre société, cette décision ne doit pas être un luxe que seules les personnes les plus aisées pourraient prendre, mais bien un droit à vivre en accord avec son identité sans tomber dans la précarité. L'Etat doit aussi participer à la réintégration sur le marché de l'emploi des personnes trans*.
NICOLET-DIT-FÉLIX JulienOui... tout en n'ayant pas d'idée de dispositif efficace pour lutter contre cette précarité, à part évidemment la lutte contre les stéréotypes et les discriminations.
NICOLLIER PierreOuiJe pense que l'accompagnement doit être fait de manière globale. Une mesure spécifique seule sera inutile.
NOËL PhilippeOui
OCHARAN ROBLES RAPAZ EvaOui
ORSINI AntoineNon
OVETT BONDI DaviniaOuiIl y a ici des enjeux et problématiques spécifiques qui nécessitent des actions ciblées que l'Etat doit mettre en place en collaboration avec les associations compétentes et les services concernés. La lutte doit également se faire à un niveau supérieur, afin de combattre les discriminations des personnes trans*. Cela peut notamment se faire à travers le conditionnement de l’octroi de subventions et d’aides financières à la signature de chartes.
ÖZDEMIR ElçimOui
PASCARELLA LouiseOuicontre toute les discriminations en général
PATEK SergeSous réservesEn tenant compte des limites budgétaires
PERADOTTO JulieOui
PÉREZ MariaOui
PERLER FrédériqueOui
PROGIN ChristianOui
PUTALLAZ ThomasOui
QUIJANO GARCIA MariaOui
RANDEGGER AliceOui
REGAMEY MurielleSous réservesPour moi, l'Etat doit assister toute personne en situation de précarité, sans distinction de sexe, de race, de religion, d'orientation sexuelle, de nationalité, d'origine sociale, etc
REOLON BrunoOuiIl y a tellement de travail à faire sur ce sujet et le plus urgent c'est les aider et obliger les administrations, cantonale et communale à engager en priorité ces personnes. CE NE SONT PAS DES PARIAS!!!
RICCIARDI WERLEN JacquelineOuiJe pense que les mesures à prendre dans le milieu professionnel citées plus haut en font déjà partie. Mais j'avoue encore une fois ne pas connaître toutes les spécificités de la précarité des personnes trans... (work in progress)
RIELLE Jean-CharlesOui
ROCH Ana BelenNonla précarité n'est pas l'apanage de personne "trans", elle touche une grande partie de notre population, malheureusement elle est même en augmentation. J'en reviens à mieux former les personnes en charge de cette problématique pour qu'elles puissent répondre au mieux à tous.
ROCHAT YvanOui
ROMANO Maria-VittoriaOuiDans une société très conformiste, il est toujours très difficile d'être "différent-e". Je me demande ce qui entendu par "actions spécifiques par l'Etat". Il y a des problèmes déjà à l'embauche et ensuite lors d'une transition. Il est peut-être plus facile de s'attaquer au problème lorsqu'un-e trans est en emploi notamment dans la fonction publique.
RYS AlexandraOuiMais quelles mesures?
SALERNO SandrineOui
SCHALK AntoineOuiUNE NECESSITE ABSOLUE. Je suis dégoûté par le fait que l'Etat ne prenne en compte les situations de vulnérabilité que connaissent les personnes trans* trop souvent malheureusement. Les violences faites envers celles-ci sont une honte pour la sphère politique et pour notre société plus généralement.
SCHELLER GérardNon
SCHNEBLI TobiasOui
SHLYAPINA ElenaOuiD'accord pour soutenir les trans.
SOBANEK MarionSous réserves
SOMMER MonikaOui
SONDEREGGER GabrielaOui
SOTOMAYOR AndréSous réservesToute mise en oeuvre d'action contre les violences doivent être faites et non pas uniquement pour les trans, il faut prendre en compte toutes les composantes de lutte, ceci aussi pour éviter les amalgames.
SPAGNOLO SalvatoreOui
STAUB MartinOuiIl y a beaucoup de chemin à parcourir pour combattre la précarité des personnes trans. L'Etat doit intervenir.
STRASSER LénaOui
TALEGHANI MajidOui
TCHAMKERTEN JolankaOui
THÉVOZ SylvainOui
THOMIAS LEDUC DianaOuila précarité quel qu'elle soit doit être combattus
TINGUELY DominiqueOuiLes personnes trans* sont restées trop longtemps oubliées des actions à destination des LGBTIQ.
TOMBOLA Jean-PierreOuiJe m'engage au Grand Conseil pour plus de justice sociale croissante face à la précarité des familles notamment monoparentales et des seniors. Ce s'inscrit clsirement dans mes engagements.
TSCHUDI PalomaOui
VALENTINO StéphanieOui
VALIQUER GRECUCCIO NicoleOuiOui, car il faut se donner les moyens d'accompagner ces personnes dans leur recherche d'emploi tout comme dans leur intégration dans le monde du travail (relations avec collègues, employeur, etc.).
VAN WOERDEN WendyOui
VEIGA LÖFFEL DamianSous réserves
VINCENT MichelOuiOUI. Il y a ici des enjeux et problématiques spécifiques qui nécessitent des actions ciblées que l'Etat doit mettre en place en collaboration avec les associations compétentes et les services concernés. La lutte doit également se faire à un niveau supérieur, afin de combattre les discriminations des personnes trans*. Cela peut notamment se faire à travers le conditionnement de l’octroi de subventions et d’aides financières à la signature de chartes.
WAVRE RolinSous réservesJe ne maitrise pas le sujet. Prêt à en discuter si la question se pose. Je veux comprendre les + et les - de chaque option. Travail parlementaire ou réflexion.
WENGER ThomasOui
YOL DianaOui
YUNUS EBENER MaryamOui
ZACHARIS RonaldOui
ZAUGG CeciliaOui
ZAUGG ChristianOui
ZAUGG DanielOui
ZIMMERMANN OlivierOui
ZUBER-ROY CélineOui