Elections municipales 2020

Réponses

Création d’un Centre cantonal d’écoute des victimes de violences et de discriminations LGBT-phobes

Depuis mai 2013, l'État de Genève finance un Centre d'écoute et d'aide destiné aux victimes du racisme, centre coordonné par l'ensemble des associations de lutte contre le racisme. 8 - Êtes-vous en faveur de la création d’un tel centre concernant les discriminations liées à l'orientation sexuelle et/ou à l'identité de genre, financé par les pouvoirs publics, notamment les communes, et qui serait géré par la Fédération genevoise des associations LGBT et ses associations membres?

58 réponses:
Non: 3%
 
Oui: 75%
 
Sous réserves: 20%
 
AGRAMUNT Gian-RetoSous réservesOui, en ce qui concerne la création d'un tel centre. La question du financement, quant à elle, nécessite des discussions.
AHMARI VidaSous réservesJe pense que le concept est important mais que chaque commune et ou chaque quartier a ses sensibilités.... Les personnes LGBT ne seront pas confronté aux mêmes problèmes à Cologny qu'à Vernier. Plutôt que de créer un centre je proposerai la création de plusieurs centres avec chacune leur sensibilité.
AMSLER SusanneOui
ARMAND CatherineOui
BARBEY CHAPPUIS MarieOuiSi je comprends bien, ce centre existe déjà depuis 2013.
BAYENET PierreOuiJe précise que mon parti, Ensemble à Gauche, a déposé une motion au Grand Conseil dans ce sens, et que je l'ai signée.
BEAUD RenéOui
BOLLE DE PAOLI DelphineOui
CASTELLI EnricoOui
CHAHLAOUI SkanderSous réservesIl faudra déterminer le mode de financement!
COMTE Pierre-YvesOui
CONRADIN StéphanSous réservesSous réserve qu'on évite de multiplier les structures. Il existe déjà un corps constitué, la Police, qui est là pour recueillir les plaintes en cas de non-respect d'une loi. La Police doit est formée et organisée pour gérer correctement les plaintes de toute nature, et si ce n'était pas le cas, alors c'est à ce niveau qu'il faudrait trouver des solutions.
CORNUZ EricOuiVu le résultat des votations fédérales du 9 février 2020, cette mesure fait complètement sens, et pourrait même entraîner l'élargissement des compétences et missions du Centre d'écoute et d'aide destiné aux victimes du racisme, pour devenir un Centre d'écoute destiné aux victimes de toute forme de discrimination.
CORTHAY AlainOuisi c'est le canton qui finance, par équité de traitement avec la problématique du racisme.Le canton ne peut transférer toutes ses charges aux communes car selon les domaines et les équipements sociaux de celles-ci, il y aura de fait inéquités de traitement.
DE CANDOLLE BeatrizOui
DUBELLY HATINGUAIS ChantalSous réserves
GABUS-THORENS ElisabethOui
GACHE HélèneSous réservesje pense que les moyens financiers doivent être mis en priorité sur la pauvreté et la précarité.
GACHET CREFFIELD CorinneSous réservesde la charge financière demandée.
GIROUD BlaiseOui
GOMEZ AlfonsoOuiLes discriminations liées à l'orientation sexuelle sont terriblement traumatiques. Les victimes de ces violences doivent être aidées et suivis.
GROSS FlorianOui
GUEX BastienSous réservesEst-ce que les compétences de centre pourraient être élargies ? Les thèmes sont peut être trop différents, mais les compétences nécessaire, tant humaines que sociales, pour aborder les cas sont les mêmes. Je me demande s'il faut une ou deux structures d'écoute des victimes ?
GUINAND KarenOui
JIMAJA LaurentOui
KANAAN SamiOui
KAST Carole-AnneSous réservesSi un tel centre est souhaitable, je peine à voire pourquoi le financement devrait en incomber aux communes dans la répartition des tâches actuelles entre le Canton et les communes.
KITSOS ChristinaOui
KRÄHENBÜHL DelphineOui
LAMMAR StéphanieOui
LAVOREL GuyOui
LEUENBERGER NathalieOui
LOCHER JeanNonSi on parle de la création d’un centre cantonal d’écoute, ceci est alors une tâche cantonale (inclus le financement).
LOUVRIER HenriOui
MITTEY BernardOui
MONNEY TracySous réserves
MOREL PhilippeOuiJe suis membre de la commission du Grand Conseil sur les droits humains !!
MOYARD SalimaOui
NEJAR YvanOui
NUSSBAUM NicolasOuiOui sur le principe, de manière cordonnées
OUEDRAOGO MagaliOui
PASCARELLA LouiseOui
PEREZ MariaOui
PERLER FrédériqueOuiVoir commentaire 7b. La Ville co-finance déjà le Centre Ecoute contre le racisme.
PIERREHUMBERT CorandaOui
POMATTO Michel OuiIl est nécessaire d'avoir des lieux d'écoute et d'aide. Les personnes victimes de harcèlements ou de violences trop souvent n'osent pas en parler et cela est dramatique.
ROBERT ChristianSous réserves
ROCH Ana BelenNonLes associations font un travaille formidable. Et c’est à mon avis le fait qu’elles ne soient pas une entité étatique qui leur laisse une liberté de manœuvre intéressante.
RODRIGUEZ MarioOui
RUEGGER NathalieOui
STAUB MartinOui
TCHAMKERTEN JolankaOui
TURRETTINI MaximilienOui
UDRY JulieSous réservesJe suis pleinement favorable à ce projet, toutefois il faudra porter une attention particulière à la question du financement. Le canton est en train de transférer beaucoup de charge notamment dans le social aux communes sans leur en donner les moyens financiers. Je souhaiterais que le canton mette les moyens d'une politique cohérente, coordonée et disponible sur tout le canton.
VAUCHER Jean-LouisOui
WASEM PriscaOui
WUARIN MarcOui
YUNUS EBENER MaryamOui